La mujer escribe y eso es lo que importa










1 de agosto de 2010

Lambert Schlechter, Le Papillon de Solutré (2)


 Fotografía de Rafael Ontiveros





QUATRAINS

ma muse n'est pas séraphique

ma muse n'est pas musicienne
ma muse cèst de l'encre bleue
qui me poisse le bout des doigts

bavarder, oui, comme toujours

mais avec cette sorte de frein
qui empêche les syllabes
de déborder et d'en dire trop

ma femme est morte et moi je vis

qui suis-je pour vivre tout seul-
quand je prends femme dans mes bras
je tremble je bande et je vis

ma vie je ne la chante pas

il n'y a vraiment rien à chanter
ma vie je la fredonne tout bas
allègre et désenchanté



Lambert Schlechter (Luxemburgo, 1941)
de Le Papillon de Solutré, Collection Graphiti, 
Editions Phi, en coédition avec Écrits des Forges, Québec
su blog: LE MURMURE DU MONDE

No hay comentarios:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...